Accueil > Actualités > Actualité des langues > Dire des grossièretés : plus facile en langue étrangère

Dire des grossièretés : plus facile en langue étrangère

Selon les recherches de Wilhelmiina Toivo, doctorante en psychologie à l’Université de Glasgow, nous aurions davantage de facilités à dire des grossièretés ou à partager nos sentiments dans une autre langue.

C’est bien connu, ce qu’on apprend le plus vite dans une langue étrangère, ce sont les jurons. Mais avez-vous remarqué qu’il est souvent plus facile de prononcer ces mêmes jurons ou de parler de sa vie intime, quand on s’exprime en langue étrangère ? C’est en partant de ce constat que la chercheuse finlandaise Wilhelmiima Toivo, doctorante en psychologie à l’Université de Glasgow, s’efforce de mieux comprendre notre rapport aux langues. Elle étudie plus particulièrement la « résonance émotionnelle réduite du langage » qui est à la base de ce phénomène. Ce mécanisme, qui commence à être bien connu des scientifiques, désigne le fait que les langues étrangères ne sont pas chargées du même poids émotionnel que notre langue maternelle. Résultat : on se sent moins gêné pour dire certaines choses, qu’on n’oserait peut-être pas dire dans son idiome maternel.

Déjà, en 2016, Albert Costa, un des spécialistes du bilinguisme, présentait avec ses collègues des travaux mettant en évidence un investissement émotionnel moindre dès lors qu’il fallait réfléchir en langue étrangère. Selon le compte-rendu publié dans Trends in Cognitive Science (3 septembre 2016), notre capacité à prendre des décisions sur la base d’un raisonnement rationnel augmente. Nous nous laisserions ainsi moins guidés par nos émotions, mais prendrions potentiellement plus de risques. Ceci pourrait être dû au fait que penser dans une autre langue demande plus d’effort, et donc entraînerait le cerveau à penser plus lentement et à adopter un raisonnement plus délibératif.

Les recherches de Wilhelmiina Toivo confirment ces précédents travaux. Pour mieux mettre en évidence la différence de réponse émotionnelle d’un individu entre sa langue maternelle et une langue étrangère, la chercheuse analyse les mouvements de l’œil lorsque l’individu est placé face à des mots qui désignent une émotion dans son idiome maternel. On constate une dilation moindre des pupilles quand les mots sont en langue étrangère.

Mais les recherches de la doctorante ne s’arrêtent pas là car l’enjeu n’est pas seulement de documenter ces différences de réponse émotionnelle mais aussi d’avoir une meilleure appréhension de ce qui se joue quand une personne doit s’adapter à une autre culture dans un contexte migratoire. En effet, un sentiment d’isolement peut naître chez l’individu dès lors qu’il doit appréhender la réalité autour de lui dans une langue qui n’est pas la sienne.
Ces recherches apportent donc de nouvelles perspectives dans le domaine du plurilinguisme et la question des migrations.

Viviane Bergue

Autres actus des langues

Polyglotte : un super pouvoir

Wonder Woman, la Veuve noire, Mystique, Magneto,… Qu’ont en commun tous ces...

Lire la suite

La mystérieuse inscription des Louvites

Des inscriptions louvites vieilles de 3200 ans auraient enfin été...

Lire la suite

Le français du sud-ouest : un français mâtiné d’occitan

L’occitan a laissé des traces dans le français du sud-ouest, même si on ne...

Lire la suite

Le français pour tous

Les associations s’inquiètent de la nouvelle politique publique concernant...

Lire la suite

Une première nationale : l’École des langues de Calais

Une première nationale : l’École des langues de Calais

La ville de Calais vient d’inaugurer une structure d’un nouveau genre dédié à...

Lire la suite

Quand les langues régionales s’invitent dans la présidentielle

Quand les langues régionales s’invitent dans la présidentielle

Alors que le premier tour des élections présidentielles se tiendra demain,...

Lire la suite

INTERVIEW : Chuck Smith, développeur d’Amikumu

INTERVIEW : Chuck Smith, développeur d’Amikumu

Espérantiste convaincu, à l’origine de la version en espéranto de Wikipédia et...

Lire la suite

Semaine de la langue française et de la francophonie : 18-26 mars 2017

Semaine de la langue française et de la francophonie : 18-26 mars 2017

La semaine dernière s’est déroulée la 22ème édition de la Semaine de la langue...

Lire la suite

Une expo sur l’occitan dans la Grande Guerre

Une expo sur l’occitan dans la Grande Guerre

Jusqu’au 31 mars se tient l’exposition « L’occitan et les langues de France...

Lire la suite

Cocorico ! Le français 2ème langue la plus apprise dans l’Union Européenne

Cocorico ! Le français 2ème langue la plus apprise dans l’Union Européenne

D’après l’Office de statistiques Eurostat, le français serait la deuxième...

Lire la suite